Fictions

Photographe urbain, j'avais jusqu'à présent principalement exposé une street photography dans l'esprit de la photographie humaniste française des années 30/50 : miroir tendu au regardeur, chaque scène de rue mobilisait sa mémoire émotionnelle et lui suggérait souvenirs ou petites histoires.

Mais, parallèlement, je souhaitais donner une forme photographique à des thématiques plus personnelles que la photographie humaniste, indulgente et consensuelle, me permettait difficilement d'aborder : intranquillités urbaines, questions sociétales...

Aujourd'hui, la forme choisie est celle de la narration, au travers de séries photographiques (accompagnées ou non de textes poétiques), parfois proches de la dystopie, du conte moderne. Chaque proposition, volontairement énigmatique et lacunaire, mêle instant réel et fiction: le visiteur (tout à la fois observateur, analyste, acteur) est invité à prolonger l'image, selon ses expériences, ses opinions, son imaginaire, les constructions variant largement d’une personne à l’autre.


"Ils avaient redouté que le froid les bannisse..."


"Au neuvième jour, sur son chemin..." 


Commentaires